BEAUTÉ

Soins solaires naturels et efficaces !

Passer un été sans devenir une crevette ? C’est possible ! Je vous présente aujourd’hui mes alliées anti-coups de soleil, au naturel !

pois_plume_soins_solaires_naturels_sante

Hello, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous présenter mes deux alliés de l’été, et même de l’hiver… Disons donc plutôt : mes deux alliés dès qu’un rayon de soleil apparait aha ! Depuis que j’ai commencé mon traitement contre l’acné ma peau est devenu photosensible.

De fait, il m’est arrivé de prendre un coup de soleil en plein mois de janvier (oui oui!). Il m’a donc fallu trouver une protection efficace pour protéger ma peau sensibilisée ! Je me suis alors tournée vers une de mes marques préférées : Phyt’s. Je vais donc vous présenter leur gamme solaire, et notamment leurs crèmes solaires.

A lire également : Routine naturelle anti-imperfection

Les protections solaires de Phyt’s, comme beaucoup d’autres marques d’ailleurs, concernent les rayonnements ultraviolets A et B. Ces deux types de rayonnement sont différents de part leur longueur d’onde et leur capacité à pénétrer la peau. Ces crèmes ont la particularité d’être composées de filtres minéraux. Et là vous allez me dire : c’est quoi un filtre minéral ?

Qu’est ce qu’un filtre minéral ?

Les filtres solaires minéraux sont en fait de la poudre de talc, d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane. Ces filtres agissent de façon à refléter le rayonnement lumineux et les ultraviolets afin qu’ils n’entrent pas en contact avec l’épiderme [1]. Ils agissent donc telle une barrière minérale !

Au contraire, les filtres chimiques vont eux absorber les rayonnements et les transformer directement dans les cellules. Ainsi, les filtres minéraux restent en dehors de l’organismes, ce qui limite entre autre, le risque d’allergies.

Les dangers de ces filtres minéraux

La contrainte associée à ces filtres minéraux est la couleur très blanche de ces crèmes qui pénètrent difficilement la peau. En effet, les particules minérales sont « grosses » et s’estompent donc assez difficilement. Cependant, des avancées permettent aujourd’hui de développer des crèmes qui s’étalent beaucoup plus facilement, sans laisser de fini blanc.

Cependant, ces nanoparticules pourraient être assez fines pour parvenir à se diffuser dans le sang et se déplacer dans l’organisme. Ainsi, cela pourrait avoir des conséquences plus ou moins importantes sur notre santé. En effet, malgré leur nature minérale et donc plus ‘naturelle’, des controverses existent sur ce sujet.

Comment éviter ces risques ?

On traque les nanoparticules !? J’avoue que dans certains cosmétiques, et notamment ceux qui concernent l’hygiène bucco-dentaire, je traque tout ce qui pourrait en contenir. En effet, mettre des nanoparticules de dioxyde de titane directement en contact avec mes muqueuses : ça ne me plait pas.

Selon moi, le risque que ces particules atteignent le cerveau est élevé car les muqueuses sont des zones propices à l’absorption des particules. Cependant, concernant les crèmes solaires, et bien je « tolère » leur présence mais je fait tout de même attention à plusieurs petits détails. En effet, la peau est une barrière plus épaisse que les muqueuses et les particules auront donc plus de difficultés à la traverser. Le seuil d’absorption des particules se voit alors légèrement réduit.

Cet article pourrait également vous intéresser : Un déodorant naturel, efficace et zéro déchet ?

Choisir sa crème solaire naturelle

Trêve de blabla, je vous donne mon conseil pour choisir les « meilleurs » produits, mais surtout les compositions « les moins nocives ». Dans cet article, je ne vous donnerai pas de nom de molécules imprononçables car d’une, il y a d’autres articles très complets sur le sujet [2] et de deux, je ne suis pas la plus qualifiée dans ce domaine. Cependant, à force de recherches, j’ai trouvé des petits tips pour m’y retrouver. A noter : je vous présente ma vision des choses mais vous êtes libre de ne pas être d’accord avec cela. N’hésitez pas à m’écrire si ce n’est pas le cas, nous débattrons sur le sujet avec plaisir!

Choisir une crème Bio !

Le label Bio limite l’utilisation de filtres chimique et règlemente un minimum l’utilisation des nanoparticules.

Choisir en fonction de la texture

Regardez bien la texture de votre crème. En effet, comme je vous le disais précédemment, les « grosses » particules forment une crème très épaisse et blanche. Ainsi, privilégiez ces crèmes car les filtres sont composés de macro-particules, moins susceptibles de pénétrer notre organisme. En soit, pour ce qui est de l’application, l’utilisation de ces crèmes très blanches nécessite un peu d’huile de coude mais au moins vous êtes en bonne santé ! Il suffit de masser plus longtemps la zone à protéger et hop, plus aucune trace blanche !

Point écologie et protection de l’environnement

Bon, vous me connaissez, il faut bien que je vous parle un peu environnement tout de même ! Les composants des filtres chimiques, non biodégradables, sont, d’une part, suspectés d’agir tels des perturbateurs endocriniens et d’autre part, contribuent au blanchiment et à la mort des coraux [3]. L’étude que je cite dans cet article démontre, entre autre, que l’impact de ces composés est fonction de la quantité de crème utilisée. Ainsi, plus les quantité de crèmes libérées dans le milieu augmente, plus la vitesse de blanchiment et de mort des coraux augmente.

Or, « d’après les estimations, 4.000 à 6.000 tonnes d’écran total sont libérées chaque année dans les zones de récifs tropicaux par les 78 millions de touristes qui se baignent. Ainsi, 10% des récifs coraux mondiaux seraient menacés par les crèmes solaires » [4]. En bref, vous l’aurez compris, l’utilisation massive de ces crèmes aux compositions chimiques est un fléau pour la biodiversité marine, à court et long terme!

A lire également : 5 jours pour simplifier ton quotidien et gagner du temps grâce au zéro déchet

Ma crème solaire naturelle et efficace préférée

Et donc, comme je vous le disez au début de cet article, j’utilise les crèmes solaires de chez Phyt’s

La composition de ces produits est la suivante :
– Écran minéral composé d’oxyde de zinc
Huile de sésame : riche en antioxydants, elle prévient les dommages liés à l’exposition solaire
Huile d’argan : riche en acide gras, cette huile contribue à la régénération des tissus
Vitamine E : cette vitamine présente des propriétés antioxydantes
Huiles essentielles de palmarosa et de lavande : aux vertus apaisantes

Depuis deux ans, j’utilise ces crèmes et je n’ai jamais attrapé un seul coup de soleil! Bon c’est sous conditions que je n’oublie pas d’en mettre aha. La texture est, certes, épaisse et laisse un léger fini gras mais je préfère clairement cela.

En image, le résultat de la crème utilisée sur peau très blanche (en haut) et sur peau métissée (en bas). En prenant quelques secondes de plus pour bien faire pénétrer la crème, il ne reste qu’un léger fini satiné sur la peau.


Et voilà, vous pouvez aller à la plage bien protégés, sans risquer de devenir une crevette ! De plus, vous ne polluez plus les écosystèmes marins et leurs petits habitants 🐙

Et vous, qu’est ce que vous utilisez comme crème solaire ? J’attends avec impatience de lire vos retours et vos avis sur cet article !

A très vite,
Clémence 🌸

Article qui pourraient également vous intéresser :

Si cet article t’a plu, clique pour l’enregistrer sur Pinterest !

zero_dechet_ecologie_solaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *