5 accessoires zéro déchet que je n'ai jamais acheté (2)

5 accessoires zéro déchet que je n’ai jamais acheté !

Vous n’avez pas envie de dépenser votre argent dans des accessoires zéro déchet inutiles ? Moi non plus. Découvrez ces 5 accessoires zéro déchet que je n’ai jamais acheté. En bonus, je vous explique comment je les aient facilement remplacés sans me ruiner !


Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vais vous parler d’accessoires zéro déchet. Plus particulièrement, l’idée m’est venue suite à la lecture d’un article qui a fait frémir le monde du zéro déchet ces dernières semaines. L’article en question : Zéro déchet « La solution est peut-être pire que le problème ». Nous en avons fait un débat sur le Groupe Facebook privé de la #teamplume mais j’avais envie de creuser le sujet avec vous dans un article.

Ainsi, on va parler markéting et zéro déchet et vous allez voir que celui-ci y tient une (trop) grande place. Mais surtout, j’ai envie de vous parler de comment faire pour ne pas se faire arnaquer et ainsi éviter de dépenser son argent inutilement dans des accessoires zéro déchet !

C’est parti !

Le markéting des accessoires zéro déchet

Et oui, même dans le monde du zéro déchet, le markéting est très (trop ?) présent. Ainsi, bien souvent des marques essaient de vous vendre des tonnes d’accessoires zéro déchet dont vous n’avez pas réellement besoin !

Tout est bon pour vendre

Bien-sûr, on ne peut pas leur en vouloir : c’est un marché en pleine expansion donc il y a de l’argent à la clef ! Mais entre zéro déchet et surconsommation la barrière est des fois un peu fine.

En effet, le zéro déchet devient aujourd’hui un « business » et certaines marquent y voient la possibilité de gagner de l’argent en surfant sur la vague ! Ainsi, on vous propose tout un tas d’accessoires zéro déchet supposés indispensables pour se lancer dans le zéro déchet.

Des accessoires zéro déchet « indispensables »

Sacs à vrac, tawashi, pailles en inox, gourdes en inox, bocaux en verre, cotons ou lingettes lavables, pochettes en tout genre et j’en passe… tout est « indispensable » ! Le starter pack du débutant en zéro déchet est alors soi-disant rempli de produits et accessoires en tout genre.


A lire : 3 indispensables pour une cuisine zéro déchet !

Une surconsommation à éviter, même dans le zéro déchet !

Mais, attendez : zéro déchet ce n’est pas un truc similaire au minimalisme ? Alors pourquoi avoir besoin d’acheter des produits pour le devenir ?

Personnellement, quand je me suis lancée dans le zéro déchet, il y a plus de 5 ans, j’ai eu de la chance sur 1 point. En effet, à l’époque le mot « zéro déchet » n’existait même pas donc le un markéting associé : même pas en rêve ! Ainsi, j’ai du me débrouillée par moi-même pour trouver mes accessoires vu qu’ils n’étaient pas vendu.

Récup, bricole et débrouille ont été mes mots d’ordres mais ils m’ont surtout permis de faire des économies ! Aujourd’hui, je n’ai jamais acheté certains produits jugés « indispensables » par certaines marques… Je vous montre tout ça ?

Cet article pourrait également vous plaire : 3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet

5 accessoires zéro déchet que je n’ai jamais acheté !

C’est parti, je vous présente 5 accessoires zéro déchet que je n’ai jamais acheté. Et pour autant, j’ai réellement réussie à me lancer dans le zéro déchet sans ! Donc à bas le markéting et voilà les économies !

1. Les sacs à vrac en tissus

Un indispensable? Je ne pense pas ? Un gadget pour faire joli ? Oui… Personnellement, je n’ai jamais acheté un seul sac à vrac en tissus et pourtant je fais mes courses en vrac toutes les semaines depuis plusieurs années.

sac_vrac_zero_dechet_accessoires zéro déchet


Comment j’ai fais ?
Personnellement depuis des années je réutilise les sacs en kraft fournis dans les magasins BIO ! C’est gratuit et ça tiens super bien dans le temps ! Certes, en 5 ans j’ai du les changer 3-4 fois mais le kraft se recycle vraiment, lui !

Petite astuce : notez au marqueur le nom de l’aliment à mettre dans le sac pour éviter de mélanger les pommes de terre et le riz entre deux courses ! Croyez-en mon expérience, le riz à la terre c’est pas terrible 🤣

Pour mieux comprendre le recyclage : 4 raisons qui prouvent que recycler ce n’est pas une solution zéro déchet !

Autre alternative : les fabriquer soi-même ! C’est très simple. De plus, vous pouvez en fabriquer en réutilisant des tissus que vous avez chez vous, économies et zéro déchet maximum. Vous pouvez également chiner des tissus en vide grenier pour quelques centimes !

2. Les bocaux en verre

J’ai acheté des tupperware en verre neuf mais jamais aucun contenant en verre pour stocker mon vrac ! Cependant, hors de question car hors de prix ! A moins de les chiner en vide grenier, brocante ou Emmaüs : c’est beaucoup trop cher neuf !

Comment j’ai fais ? J’ai simplement récupéré les bocaux de confiture, les bouteilles en verre de jus de fruit, etc… Un petit coup de brosse et hop un contenant pour le vrac !

vrac_bocaux_zerodechet_accessoires zéro déchet


Petite astuce
: ne pas amener ses bocaux à vrac lors de vos courses, prenez des sacs en kraft c’est bien moins lourd ! Of course, ça ne marche que pour les aliments secs.

3. Les tawashi

Personnellement je n’en ai jamais acheté ! J’ai préféré les brosses vaisselles ou simplement une éponge en microfibre ! En effet, pour avoir testé une fois, je ne trouve pas ça pratique DU TOUT !

Néanmoins, si vous aimez leur utilisation : cela est vraiment économique ! En effet, vous pouvez très simplement les avec des chutes de tissus !

4. Les bee-wrap

Encore une fois, je ne me suis jamais tournée vers ce type d’accessoire. J’ai privilégier les recouvre-bols sont beaucoup plus durables dans le temps ! En effet, les bee-wrap s’usent rapidement avec le temps et au bout de 6 mois en moyenne, il faut les remplacer. Un recouvre bol est un investissement certes, mais réellement rentable sur le long terme !

Pour en savoir plus sur mon expérience avec les recouvre-bols, rendez-vous sur cet article. De plus, je vous parle également de la marque que j’utilise et de leur belle éthique !

recouvre_bol_zerodechet_accessoires zéro déchet

5. Une gourde en inox

Dernier accessoire zéro déchet que je n’ai jamais acheté : les gourdes en inox. En effet, personnellement, je ne consomme que très peu de boisson chaude donc je n’ai pas l’utilité de la fonction isotherme de l’inox. De plus, cela me dérange de boire de l’eau en contact avec du métal. Ainsi, même si c’est un métal « inoxydable » je préfère le verre qui est réellement un matériau inerte. Mais cela reste un choix personnel.

Article important à lire : 3 produits du quotidien à bannir absolument de chez vous pour votre santé !

Ainsi, j’ai investi dans une petite bouteille en verre entourée d’une gaine en silicone ! Si vous vous demandez : oui elle est déjà (trop souvent) tombée mais ne s’est jamais cassée !

Pour la version économies & zéro déchet maximum : une bouteille de jus de fruit en verre marche parfaitement ! Entourée d’une chaussette tout se passera bien pour elle ! Alors, oui, c’est pas sexy mais ça fonctionne et c’est le principal !

Le zéro déchet n’a pas pour vocation d’être sexy mais écologique et meilleur pour votre santé ! De plus, cette astuce est réellement à la portée de tous. En effet, vous le voyez : être zéro déchet est plutôt simple et ça ne demande pas un grand investissement de base😊

Conclusion

Et voilà mes petites plumes, vous savez tout ! Il y a 5 ans, les réseaux sociaux, les blog et les sites zéro déchet en ligne n’existaient pas. Ainsi, aucune tentation de se tourner vers des accessoires zéro déchet souvent un peu cher et pas forcement pertinent.

Ne vous faites pas avoir par le markéting

Aujourd’hui, beaucoup de marques se lancent dans la vente d’accessoires zéro déchet ! Alors, d’un côté c’est bien car cela permet de démocratiser la démarche. Cependant, cela reste une production de neuf et donc quelque part de la pollution et une consommation de ressource brute.

Pensez upcycling et… zéro déchet !

Ainsi, dans le cadre d’une démarche zéro déchet, où est l’intérêt d’acheter des accessoires NEUFS ? Il existe déjà tellement de matière déjà produite qui reste là dans un coin et qui ne sera peut-être jamais utilisée ! C’est une forme de gaspillage. Or, de nos jours, pour être vraiment zéro déchet : il faut penser à cette matière déjà produite !

N’achetez pas TOUS les accessoires zéro déchet

Je ne le répèterai jamais assez mais… consommer c’est voter ! Ainsi, faites bien attention à tous les accessoires que vous achetez, même s’ils sont « zéro déchet ». Pensez toujours à la pertinence de votre achat ! Cela vous permettra de faire des économies en achetant moins de choses inutiles (ce qui est quand même cool !). De plus, vous ferez également un geste pour la planète !

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Que pensez-vous de cette surconsommation de produits zéro déchet ? Vous êtes-vous déjà faite avoir par le markéting zéro déchet ? Avez-vous déjà acheté un de ces produits neuf ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

Et en attendant de vos nouvelles, je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

 

A lire sur le même sujet :

 

Un cadeau pour la route ? Vous allez l’adorer !

Des courses zéro déchet simples et rapides

Et si cet article vous a plu, enregistrez-le sur Pinterest !

5 accessoires zéro déchet que je n'ai jamais acheté (1)
Découvre le métier de coach zéro déchet, comme vous ne l’avez jamais vu (1)

Découvre le métier de coach zéro déchet et les avantages d’un accompagnement personnalisé

Un coach zéro déchet, qu’est-ce que c’est ? Quel est l’intérêt ? Il y a déjà tellement d’informations sur le net, pourquoi prendre un coach ? Je te présente aujourd’hui mon métier de coach zéro déchet et je réponds à toutes tes questions. Attention, ça risque de te plaire !

Hello petite plume, j’espère que tu vas bien ! Aujourd’hui je reviens pour te présenter ce qu’est, vraiment, le métier de coach zéro déchet. Ainsi, je vais te présenter l’intérêt de ce métier et toute la valeur qu’un accompagnement personnalisé peut t’apporter

Coach zéro déchet, un métier qui intrigue !

Quand je parle de mon métier de « coach zéro déchet« , on me regarde souvent avec un air très intrigué ! Qu’est-ce que ce nouveau métier ? Tu sors ça d’où ? ça consiste en quoi, exactement ? Beaucoup de questions, très légitimes, se posent bien souvent.

Qu’est-ce qu’un coach zéro déchet ?

Un coach est un ou une professionnelle qui accompagne des personnes pour les aider à atteindre un objectif. Ainsi, un coach zéro déchet est un ou une professionnelle qui accompagne des personnes pour les aider à mettre en place une démarche zéro déchet dans leur vie.

Personnellement, mon but est d’aider les femmes que j’accompagne à harmoniser leurs foyers avec leurs valeurs. Ainsi, j’aide chaque femme que j’accompagne à trouver une routine zéro déchet simple, rapide, économique et surtout : sans contrainte. De fait, mon rôle en tant que coach est de t’aider à t’organiser au quotidien pour vivre une vie épanouissante et en accord avec tes valeurs.

Article à lire : Les 3 questions indispensables à se poser avant de se lancer dans le zéro déchet 

 

Quelle formation pour être coach zéro déchet ?

En te, il existe des écoles pour être « coach ». Personnellement je n’en ai pas fait pour les raisons dont je vais te parler juste après. Mais sache qu’il existe des écoles, assez couteuses, qui peuvent te délivrer un certificat de coaching.

Pourquoi je n’ai pas fait d’école de coaching ?

  • J’ai un master en Biologie et en Écologie

J’ai étudié pendant 5 ans la Biologie et l’Écologie et mes connaissances me permettent aujourd’hui de comprendre le fonctionnellement de notre planète, sur le bout des doigts. Ainsi, mon bagage théorique me permet totalement d’exercer ce métier. De fait, je préfère savoir de quoi je parle plutôt que d’apprendre comment en parler, ce qui est enseigné dans les écoles de coaching.

  • Je suis dans le zéro déchet depuis plus de 5 ans

Personnellement, je considère qu’un diplôme de « coach » ne va pas faire de moi une coach en zéro déchet. Pour être coach zéro déchet, il faut obligatoirement avoir fait la démarche de son côté et maitriser tous les points de ce mode de vie. Depuis 5 ans que je me suis lancée, j’en ai testé des choses, j’ai tâtonné, échoué et ressayé. Ainsi, je sais aujourd’hui ce qui marche ou non. De plus, je sais pourquoi certaines choses marchent et pas d’autres et pour qui certaines choses peuvent marcher et pas d’autres.

  • J’ai fais appel à un coach en business

Convaincue, évidement, de la valeur transmise durant un accompagnement individuel, j’ai préféré investir dans un accompagnement personnalisé plutôt que dans une école « généraliste ». Attention, je ne critique pas les écoles mais je suis convaincu que le contact humain en individuel vaut bien plus que toutes les formations du monde. D’ailleurs, je fais de gros bisous à la belle Élodie de Objectif Lune Coaching grâce à qui Pois plume coaching a pu se développer en accord parfait avec mes valeurs et objectifs.

En quoi consiste le travail d’un coach zéro déchet ?

La mission d’un coach zéro déchet

Comme vu précédemment, un coach zéro déchet accompagne des personnes pour les aider à mettre en place une démarche zéro déchet dans leur vie. Ainsi, les missions du coach zéro déchet sont de te :

  • accompagner dans ta transition zéro déchet
  • aider à trouver ton organisation simplement
  • conseiller sur le choix des actions à mettre en place, ou non
  • aider à dépasser certains blocages psychologiques

     

Télécharge gratuitement ta formation sur 5 jours pour identifier les dangers pour ta santé présents dans ton foyer

 

Des accompagnements personnalisés et sur mesure

Pour ce faire, le coach zéro déchet intervient auprès de toi de manière individuelle et personnalisée. Ainsi, tu bénéficies d’une expertise à ton service. Les conseils que tu reçois seront adaptés à toi, tes besoins, ton foyer, ta personnalité et tes contraintes. C’est là que réside toute la puissance d’un accompagnement : sur le sur-mesure. Les conseils te seront d’une valeur immense car ils seront réellement adaptés à toi.

Personnellement, j’aide mes clientes à harmoniser leur foyer avec leurs valeurs. Je les aide à trouver une routine zéro déchet simple, rapide, économique et sans contrainte. Chaque accompagnement que je propose est créé sur mesure pour répondre aux besoins précis de chaque femme. Le but est de les aider à se sentir fières et soulagées de faire leur part pour offrir le meilleur à leurs enfants sur une planète en bonne santé. 

 

Qui peut faire appel à un coach zéro déchet ?

Attention, tout le monde n’est pas en mesure de se faire accompagner. En effet, certains traits de caractères sont incompatibles avec un accompagnement. De plus, il faut être prêt, psychologiquement, à se faire aider et tout le monde n’en est pas capable. Enfin, il faut une ouverture d’esprit et une capacité à remettre en question ses habitudes suffisante pour pouvoir apprécier et tirer des bénéfices d’un accompagnement.

A-t’on besoin d’un coach zéro déchet au vu du nombre d’informations sur Internet ?

Des informations souvent trop généralistes

Les informations qui sont retrouvées sur Internet sont totalement pertinentes et te permettront d’adopter certains gestes zéro déchet. Cependant, ce sont des conseils « généralistes » qui peuvent ne pas te correspondre du tout, en fonction de ta personnalité, de ton éthique et de tes besoins. 

Par exemple, pour acheter en vrac : on te dit d’aller dans un magasin avec tes sacs à vrac. Ok, parfait c’est l’idée mais… si tu n’as pas de magasin de vrac proche de chez toi ? Ou si ceux-ci ne sont pas adaptés à ton budget ? Autre point, comment faire si tes points de vente n’ont pas tout ce que tu as besoin ? Quelle organisation adoptée pour ne pas avoir à faire 10 magasins pour tout trouver ? Personne ne te l’explique sur Internet.

 
 

 

Le zéro déchet ce n’est pas si simple !

Les conseils que tu retrouvas sur Internet sont donnés sans explication sur : comment les mettre en place. Ainsi, tu as beau savoir qu’il faut aller dans une magasin avec des sacs en tissus pour faire tes courses en vrac, peut-être que tu n’arrives pas à le mettre en place dans ta vie quotidienne. Intégrer de nouvelles habitudes n’est pas chose simple et sans connaitre l’organisation à mettre en place pour le faire : cela peut être compliqué. 

Ainsi, l’avantage d’un accompagnement personnalisé est de bénéficier de conseils 100% sur-mesure et adaptés à toi et tes réels besoins. Le coach va t’apporter le liant pour te permettre de simplifier la mise en place de ta démarche zéro déchet ! Il va concrètement t’expliquer l’organisation à mettre en place pour faire tes courses, sans que ce soit une contrainte pour toi.

Voilà, tu sais maintenant tout sur le métier de coach en zéro déchet. Pour en savoir plus sur l’accompagnement que je propose, rendez-vous ici

Ainsi, si tu as des questions ou des remarques à faire, je te laisse me dire tout ça dans les commentaires. N’hésite pas à débattre de tout ça, dans la bienveillance et le respect ! J’ai hâte d’avoir tes retours et de pouvoir partager sur tout ça avec toi.

Sur ce, je te dis à très vite,
Clémence 🌸

Découvre le métier de coach zéro déchet, comme vous ne l’avez jamais vu (1)

4 raisons qui prouvent que recycler ce n’est pas une solution zéro déchet !

Le recyclage, qu’est-ce que vous en pensez ? C’est super ça permet de revaloriser nos déchets ou c’est pas terrible mieux vaut éviter ? Savez-vous réellement quels sont les matières qui se recyclent ? Qui se recyclent vraiment ? En France, 26% des plastiques seulement sont réellement recyclés et dans un foyer, seulement 22% des déchets produits sont recyclables. Découvrez dans cet article les 3 raisons qui font que le recyclage du plastique est une fausse bonne idée ! 

3 raisons qui prouvent que le recyclage du plastique est une fausse une bonne idée (2)

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vous retrouve dans cet article pour vous parler d’un sujet qui me tient réelle à cœur, j’ai nommé le recyclage du plastique. Souvent, mes clientes, au début de leur transition vers le zéro déchet, pensent qu’il est important d’avoir une poubelle de déchets recyclables plus volumineuse que celle des déchets non recyclables pour avancer dans le zéro déchet. 

Alors, en effet, c’est un premier pas mais… est-il vraiment si efficace ? Savez-vous quels sont les déchets qui se recyclent VRAIMENT ? Arrivez-vous à identifier les types de plastique réellement recyclables ? Connaissez-vous les contraintes empêchant le recyclage du plastique ?

Dans cet article, j’aimerais vous montrer quelles sont les conséquences de notre sur-consommation quotidien tant pour l’environnement que pour notre santé et notre budget. Puis nous verrons que le recyclage du plastique relève plus du mythe que de la réalité car les inconvénients et les limites sont trop importants.

C’est parti !

Nos déchets, les chiffre et les conséquences  ! 

En France, en moyenne, chaque année un habitant produit à lui seul 390 kilos de déchets ménagers. Et sur ces 390 kilos, 29% ont incinérés, 35% finissent en décharge, 21% sont recyclés et 15% sont compostés (Source : Ademe). 

A noter que les déchets finissant en décharge, ces 35% sont généralement enfouis dans les sols pour être décomposés par des processus organiques. De fait, 64% de nos déchets produits ont brulés ou enfouis dans les sols ce qui représente par an et par habitant, environ 250 kilos de déchets à traiter et à enfouir. 

A savoir que, traiter ces déchets non revaloriser a un coût environnemental non négligeable. En effet, le fait de bruler ces déchets entraine un dégagement dans l’air de polluants, de métaux lourds, etc.. au final ce sont près de 2000 molécules chimiques et toxiques qui sont évacuées dans l’air. De plus, enfouir les déchets entraine une pollution des sols et des nappes phréatiques à cause des liquides de décomposition qui se diffusent dans l’environnement.

A cela s’ajoute également les conséquences pour la santé associées à cette pollution de l’air, de l’eau et des sols par des molécules chimiques et toxiques. Et enfin, cette gestion des déchets non recyclables coute près de 14 milliard d’euros par an, frais que vous payez gracieusement dans vos impôts. 

Et en ce qui concerne les 21% de déchets qui sont recyclés, que deviennent-ils ? Que penser de ce recyclage ? Quelles sont les enjeux et les limites ?

Le recyclage du plastique : mythe ou réalité ?

Comme vu précédemment, sur tous nos déchets ménagers produits, seulement 21% sont recyclés. Et sur ces 21% de matières recyclées on compte les déchets en verre ou en carton ainsi qu’une très petite proportion de plastique. 
 
En effet, seuls deux types de plastiques sur 7 existants au total sont « réellement » recyclés : le PET (Polyéthylène Téréphtalate) et le PEHD (Polyéthylene haute densité). De fait, cela limite grandement le recyclage efficace du plastique.
 

Ces 21% de déchets recyclés sont donc à relativiser car ils correspondent majoritairement au recyclage du verre et du carton (très efficace) et non au recyclage du plastique. Ainsi, finalement, une grande majorité des plastiques que vous jetez dans votre poubelle de recyclage sont retirez du circuit de recyclage et vont finir brulés ou enfouis dans les sols. 

Voilà pourquoi j’informe toujours mes clientes, fière d’avoir beaucoup de déchets « recyclables », que malheureusement, sur la totalité de leur poubelle, une grande partie va être retirée du système de recyclage et finira en fumée ou se décomposera dans les sols pendants des milliers d’années, polluant tout ce temps nos sols et nos rivières. 

Mais pourquoi est-ce que ces plastiques ne sont pas recyclables ?

  •  « Naturellement » pas possible…

Pour certains plastiques comme le PET ou le PEHD, le recyclage est possible, sous conditions de réutilisations derrière par les industriels… mais ça c’est un autre problème ! Pour une bonne partie des plastiques, leur recyclage est techniquement impossible. 

Pour recycler un plastique, il faut en général le faire fondre, lui donner une nouvelle forme et le refroidir pour le solidifier de nouveau. Or, de nombreux plastiques ne peuvent simplement pas être recyclés car on ne peux pas les faire fondre. Par exemple, les mousses, les emballages de médicaments, les plastiques alimentaires, les voitures même, tous ces plastiques ne peuvent simplement pas être recyclés. 

  • Produit trop complexe… 

De plus, on retrouve dans certains produits tels que les téléphones portables par exemple, une quantité de plastiques et autres métaux très différents. Le recyclage de chaque petite particule, de chaque morceaux est alors trop complexe.  Dans ces cas là, le recyclage demande un trop gros effort donc le produit n’est pas recyclé et la matière première est perdue. 

  • Cela coute très cher…
Selon les dires du gouvernement, la production de plastique vierge et donc la consommation de matière première ne va pas diminuer ces prochaines années. Cependant, de gros efforts vont être réalisés sur le recyclage. 

Sauf que… pour pouvoir avancer de manière significative en terme de recyclage du plastique, une modernisation des structures de tri et de recyclage est nécessaire. Cependant, cela couterait très cher. Or, sachant qu’il est plus rentable pour les entreprises de produire du plastique vierge, il est difficile de compter sur un investissement important dans les structures de recyclage. 

Et l’État ? Celui-ci a confié à une société privé (Eco-emballages) les missions telles que la prévention pour le recyclage, la collecte le tri et le recyclage final des emballages ménagers. Or, quand on sait que les actionnaires majoritaires de cette société ne sont personne d’autre que des grands lobbies de l’agroalimentaire et autres produits de (sur)consommation tels que C*ca, Dan*ne, L’Oré*l, Ne*tlé, etc… on peut alors légitimement se demander quel avenir a réellement notre cher recyclage. 

Voilà, vous avez fait le tour dans cet article de tous les facteurs qui font que le recyclage du plastique est trèèèès compliqué et finalement très mal réalisé. Ainsi, il est plus simple de bruler ou d’enfouir ces plastiques plutôt que de les recycler, faute de structures adaptées et de manque de moyens mis en place. 

De fait, selon moi, il est inutile d’attendre une action « d’en haut » et au contraire il est nécessaire d’agir « d’en bas ». Selon moi, le changement viendra nécessairement grâce au peuple, grâce à toi, grâce à nous tous.

Notre « pouvoir d’achat » c’est notre force, notre moyen d’expression de nos envie et désirs de changement. Consommer c’est voter. Notre consommation reflète nos opinions et nos choix : choisir de ne plus soutenir les entreprises prônant la surconsommation et le gaspillage et au contraire choisir le vrac, le zéro déchet, le local, le bio c’est décider de choisir LE changement et choisir d’agir pour la planète et l’avenir de nos enfants ! 

Et comment agir en tant que particulier ?

Tous simplement décidant de dire stop à la surconsommation et de se lancer dans une démarche de réduction des ses déchets. Dans une démarche consciente, engagée et écologique; En décidant de consommer en vrac, des produits Bio, locaux, éthiques et écologiques. Pleins de petites actions existent et son simples à mettre en place dès maintenant pour faire sa part, à son échelle et selon ses capacités ! 

Le plus important c’est de faire quelque chose et de ne pas attendre que le changement vienne d’ailleurs. Tu es le changement, oui toi derrière ton écran, toi, ta maman, ta sœur, tes copines, vous êtes toutes le changement. Par des petites actions chaque jours, vous avez toutes la force nécessaire et la capacité d’agir pour prendre soin de la planète et pour réduire vos déchets ! 

Osez sortir de votre zone de confort et lancez-vous ! 

Beaucoup de personnes voient dans le zéro déchet, et surtout dans les courses zéro déchet, des contraintes, une organisation titanesque et une perte de temps. Cependant, c’est bien souvent parce que vous avez toujours été habitué à aller dans une grande surface et que le changement vous fait peur. Les courses zéro déchet c’est réellement simple, sur le papier du moins. Le plus dur c’est de se lancer et d’oser braver ses peurs de l’inconnu et du changement : c’est tout.

A lire sur le sujet : 3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet!

Si vous avez envie de conseils personnalisés pour trouver votre routine de courses zéro déchet simplement et sans vous prendre la tête, je propose un accompagnement de quelques heures pour vous y aider. L’organisation à mettre en place est assez simple mais les peurs paralysent la majorité des personnes et vous empêche d’avoir une vision simple et claire de comment mettre en place ces nouvelles habitudes.

Qu’on se le dise : c’est souvent une question de flemme car choisir d’aller dans une grande surface c’est la facilité. Attention, non pas que ce soit plus simple de faire ses courses dans une grande surface mais plutôt parce que cela vous fait rester bien au chaud dans vos habitudes et votre zone de confort.

Or, c’est en osant sortir de cette zone de confort que vous pourrez vous libérer de vos peurs et de vos aprioris sur les courses zéro déchet ! Et pour plus de conseils pour simplifier ses courses zéro déchet : vous pouvez télécharger cette formation gratuitement !

Des courses zéro déchet simples et rapides

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Pensez-vous que le recyclage est une bonne idée ? Faites vous des efforts au quotidien pour consommer mieux et autrement ? Est-ce que vous êtes d’accord selon le fait que faire ses courses en grande surface c’est rester dans sa zone de confort ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider !

Je vous dis à très vite,
Clémence 🌸