MINIMALISME

4 raisons qui prouvent que recycler ce n’est pas une solution zéro déchet !

Le recyclage, qu’est-ce que vous en pensez ? C’est super ça permet de revaloriser nos déchets ou c’est pas terrible mieux vaut éviter ? Savez-vous réellement quels sont les matières qui se recyclent ? Qui se recyclent vraiment ? En France, 26% des plastiques seulement sont réellement recyclés et dans un foyer, seulement 22% des déchets produits sont recyclables. Découvrez dans cet article les 3 raisons qui font que le recyclage du plastique est une fausse bonne idée ! 

3 raisons qui prouvent que le recyclage du plastique est une fausse une bonne idée (2)

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vous retrouve dans cet article pour vous parler d’un sujet qui me tient réelle à cœur, j’ai nommé le recyclage du plastique. Souvent, mes clientes, au début de leur transition vers le zéro déchet, pensent qu’il est important d’avoir une poubelle de déchets recyclables plus volumineuse que celle des déchets non recyclables pour avancer dans le zéro déchet. 

Alors, en effet, c’est un premier pas mais… est-il vraiment si efficace ? Savez-vous quels sont les déchets qui se recyclent VRAIMENT ? Arrivez-vous à identifier les types de plastique réellement recyclables ? Connaissez-vous les contraintes empêchant le recyclage du plastique ?

Dans cet article, j’aimerais vous montrer quelles sont les conséquences de notre sur-consommation quotidien tant pour l’environnement que pour notre santé et notre budget. Puis nous verrons que le recyclage du plastique relève plus du mythe que de la réalité car les inconvénients et les limites sont trop importants.

C’est parti !

Nos déchets, les chiffre et les conséquences  ! 

En France, en moyenne, chaque année un habitant produit à lui seul 390 kilos de déchets ménagers. Et sur ces 390 kilos, 29% ont incinérés, 35% finissent en décharge, 21% sont recyclés et 15% sont compostés (Source : Ademe). 

A noter que les déchets finissant en décharge, ces 35% sont généralement enfouis dans les sols pour être décomposés par des processus organiques. De fait, 64% de nos déchets produits ont brulés ou enfouis dans les sols ce qui représente par an et par habitant, environ 250 kilos de déchets à traiter et à enfouir. 

A savoir que, traiter ces déchets non revaloriser a un coût environnemental non négligeable. En effet, le fait de bruler ces déchets entraine un dégagement dans l’air de polluants, de métaux lourds, etc.. au final ce sont près de 2000 molécules chimiques et toxiques qui sont évacuées dans l’air. De plus, enfouir les déchets entraine une pollution des sols et des nappes phréatiques à cause des liquides de décomposition qui se diffusent dans l’environnement.

A cela s’ajoute également les conséquences pour la santé associées à cette pollution de l’air, de l’eau et des sols par des molécules chimiques et toxiques. Et enfin, cette gestion des déchets non recyclables coute près de 14 milliard d’euros par an, frais que vous payez gracieusement dans vos impôts. 

Et en ce qui concerne les 21% de déchets qui sont recyclés, que deviennent-ils ? Que penser de ce recyclage ? Quelles sont les enjeux et les limites ?

Le recyclage du plastique : mythe ou réalité ?

Comme vu précédemment, sur tous nos déchets ménagers produits, seulement 21% sont recyclés. Et sur ces 21% de matières recyclées on compte les déchets en verre ou en carton ainsi qu’une très petite proportion de plastique. 
 
En effet, seuls deux types de plastiques sur 7 existants au total sont « réellement » recyclés : le PET (Polyéthylène Téréphtalate) et le PEHD (Polyéthylene haute densité). De fait, cela limite grandement le recyclage efficace du plastique.
 

Ces 21% de déchets recyclés sont donc à relativiser car ils correspondent majoritairement au recyclage du verre et du carton (très efficace) et non au recyclage du plastique. Ainsi, finalement, une grande majorité des plastiques que vous jetez dans votre poubelle de recyclage sont retirez du circuit de recyclage et vont finir brulés ou enfouis dans les sols. 

Voilà pourquoi j’informe toujours mes clientes, fière d’avoir beaucoup de déchets « recyclables », que malheureusement, sur la totalité de leur poubelle, une grande partie va être retirée du système de recyclage et finira en fumée ou se décomposera dans les sols pendants des milliers d’années, polluant tout ce temps nos sols et nos rivières. 

Mais pourquoi est-ce que ces plastiques ne sont pas recyclables ?

  •  « Naturellement » pas possible…

Pour certains plastiques comme le PET ou le PEHD, le recyclage est possible, sous conditions de réutilisations derrière par les industriels… mais ça c’est un autre problème ! Pour une bonne partie des plastiques, leur recyclage est techniquement impossible. 

Pour recycler un plastique, il faut en général le faire fondre, lui donner une nouvelle forme et le refroidir pour le solidifier de nouveau. Or, de nombreux plastiques ne peuvent simplement pas être recyclés car on ne peux pas les faire fondre. Par exemple, les mousses, les emballages de médicaments, les plastiques alimentaires, les voitures même, tous ces plastiques ne peuvent simplement pas être recyclés. 

  • Produit trop complexe… 

De plus, on retrouve dans certains produits tels que les téléphones portables par exemple, une quantité de plastiques et autres métaux très différents. Le recyclage de chaque petite particule, de chaque morceaux est alors trop complexe.  Dans ces cas là, le recyclage demande un trop gros effort donc le produit n’est pas recyclé et la matière première est perdue. 

  • Cela coute très cher…
Selon les dires du gouvernement, la production de plastique vierge et donc la consommation de matière première ne va pas diminuer ces prochaines années. Cependant, de gros efforts vont être réalisés sur le recyclage. 

Sauf que… pour pouvoir avancer de manière significative en terme de recyclage du plastique, une modernisation des structures de tri et de recyclage est nécessaire. Cependant, cela couterait très cher. Or, sachant qu’il est plus rentable pour les entreprises de produire du plastique vierge, il est difficile de compter sur un investissement important dans les structures de recyclage. 

Et l’État ? Celui-ci a confié à une société privé (Eco-emballages) les missions telles que la prévention pour le recyclage, la collecte le tri et le recyclage final des emballages ménagers. Or, quand on sait que les actionnaires majoritaires de cette société ne sont personne d’autre que des grands lobbies de l’agroalimentaire et autres produits de (sur)consommation tels que C*ca, Dan*ne, L’Oré*l, Ne*tlé, etc… on peut alors légitimement se demander quel avenir a réellement notre cher recyclage. 

Voilà, vous avez fait le tour dans cet article de tous les facteurs qui font que le recyclage du plastique est trèèèès compliqué et finalement très mal réalisé. Ainsi, il est plus simple de bruler ou d’enfouir ces plastiques plutôt que de les recycler, faute de structures adaptées et de manque de moyens mis en place. 

De fait, selon moi, il est inutile d’attendre une action « d’en haut » et au contraire il est nécessaire d’agir « d’en bas ». Selon moi, le changement viendra nécessairement grâce au peuple, grâce à toi, grâce à nous tous.

Notre « pouvoir d’achat » c’est notre force, notre moyen d’expression de nos envie et désirs de changement. Consommer c’est voter. Notre consommation reflète nos opinions et nos choix : choisir de ne plus soutenir les entreprises prônant la surconsommation et le gaspillage et au contraire choisir le vrac, le zéro déchet, le local, le bio c’est décider de choisir LE changement et choisir d’agir pour la planète et l’avenir de nos enfants ! 

Et comment agir en tant que particulier ?

Tous simplement décidant de dire stop à la surconsommation et de se lancer dans une démarche de réduction des ses déchets. Dans une démarche consciente, engagée et écologique; En décidant de consommer en vrac, des produits Bio, locaux, éthiques et écologiques. Pleins de petites actions existent et son simples à mettre en place dès maintenant pour faire sa part, à son échelle et selon ses capacités ! 

Le plus important c’est de faire quelque chose et de ne pas attendre que le changement vienne d’ailleurs. Tu es le changement, oui toi derrière ton écran, toi, ta maman, ta sœur, tes copines, vous êtes toutes le changement. Par des petites actions chaque jours, vous avez toutes la force nécessaire et la capacité d’agir pour prendre soin de la planète et pour réduire vos déchets ! 

Osez sortir de votre zone de confort et lancez-vous ! 

Beaucoup de personnes voient dans le zéro déchet, et surtout dans les courses zéro déchet, des contraintes, une organisation titanesque et une perte de temps. Cependant, c’est bien souvent parce que vous avez toujours été habitué à aller dans une grande surface et que le changement vous fait peur. Les courses zéro déchet c’est réellement simple, sur le papier du moins. Le plus dur c’est de se lancer et d’oser braver ses peurs de l’inconnu et du changement : c’est tout.

A lire sur le sujet : 3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet!

Si vous avez envie de conseils personnalisés pour trouver votre routine de courses zéro déchet simplement et sans vous prendre la tête, je propose un accompagnement de quelques heures pour vous y aider. L’organisation à mettre en place est assez simple mais les peurs paralysent la majorité des personnes et vous empêche d’avoir une vision simple et claire de comment mettre en place ces nouvelles habitudes.

Qu’on se le dise : c’est souvent une question de flemme car choisir d’aller dans une grande surface c’est la facilité. Attention, non pas que ce soit plus simple de faire ses courses dans une grande surface mais plutôt parce que cela vous fait rester bien au chaud dans vos habitudes et votre zone de confort.

Or, c’est en osant sortir de cette zone de confort que vous pourrez vous libérer de vos peurs et de vos aprioris sur les courses zéro déchet ! Et pour plus de conseils pour simplifier ses courses zéro déchet : vous pouvez télécharger cette formation gratuitement !

Des courses zéro déchet simples et rapides

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Pensez-vous que le recyclage est une bonne idée ? Faites vous des efforts au quotidien pour consommer mieux et autrement ? Est-ce que vous êtes d’accord selon le fait que faire ses courses en grande surface c’est rester dans sa zone de confort ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider !

Je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *